Où en est notre démocratie ? - We Are Ready Now!
17459
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17459,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.4,hide_inital_sticky,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Où en est notre démocratie ?

Allo Houston, on a un problème ! Oui, mais quoi exactement ? Il va très bien notre monde comme dirait l’autre ! A priori, nous ne sommes pas en dictature, nous avons un droit de vote pour tous-tes (ou presque) et nos politiques nous rendent des comptes régulièrement, non ? Pas si simple…

Limites de la démocratie représentative

Nous, français-es, vivons dans un système démocratique représentatif. Ce qui veut dire que nous votons pour que des personnes représentent nos intérêts au sein du système politique. Nous sommes donc, a priori, acteurs-rices de notre propre système puisque ces élu-e-s sont sensés-es représenter et appliquer nos idées. Mais est-ce bien vrai ? Est-ce que tout le monde se sent bien représenté dans ce système ?

Ok, la question était un peu biaisée. Mais il faudrait vivre au fin fond d’une grotte, ou appartenir à une organisation qui tire profit de cette situation pour ne pas admettre que, non, nous ne sommes pas bien représentés-es. Alors, qu’est-ce qui cloche exactement ?

Finalement, est-ce que la France peut être définie comme une démocratie ? C’est la question #clash&buzz que certains-nes intellectuels-les soumettent tandis que d’autres, moins présents-es dans les médias, subissent.

La politique, c’est du vent

Quand « Je suis Charlie » est remplacé par « Je suis Blasé » on es mal… Quand on se pose deux minutes, ce n’est pas qu’une question de s’intéresser ou non à nos politiques mais bien de vivre heureux-euses ou non dans notre société. Dégoûtés-es des affaires politiques, des magouilles dans les hautes sphères, des promesses non tenues.. Que ce soient les médias ou nos amis qui nous influencent sur le sujet, on arrive vite à se ranger sous ces bannières…

Mais pourquoi et comment font-ils-elles pour nous laisser ces pensées dans la tête ? Ne serait-ce pas lié à une communication particulièrement habile de leur part, souvent appelée langue de bois, qui finit par noyer un peu le poisson ?

Hm, pas facile de s’y retrouver avec cette sur-communication…! C’est bien pour cela que des initiatives comme Voxe ou Accropolis existent (rendez-vous sur la page des solutions !). Mais, restons attentifs-ves. Il se pourrait bien que nous puissions déjouer plus facilement qu’on ne le croit la langue de bois de la langue de fond…

Rendez-vous sur le pipotron pour vous exercez !

J’ai pas voté !

Alors forcément, on n’y croit plus trop à cette idée de la démocratie. On se dit « tiens, encore une année où je vais voter par défaut ». Du coup, on finit par voter blanc, ou pire, à ne pas voter. On connaît la suite, des représentants-es sont élu-es, on ne les a pas vraiment choisi et ils imposent leur style le temps d’un mandat. Et si on pouvait comptabiliser ces non-voix ? Si le fait de ne pas voter ou voter blanc pesait dans la balance ?

Vive la démocratie participative ?

Il y a plein de façon de faire en sorte que notre système démocratique avance. Pour beaucoup, la démocratie participative serait THE solution. Alors, ça veut dire quoi une démocratie participative ?

Cette forme de démocratie est souvent utilisée localement. Dans le nord de la France, on a beaucoup eu recours à cette méthode, souvent traduite par l’instauration de conseils de quartiers. D’une manière générale, tout le monde s’accorde à dire que ce système permet une meilleure appropriation du système politique et démocratique dès lors que l’éducation à la participation suit.

C’est ce que ce formidable village de Saillants teste au quotidien 🙂