We Are Ready Now! | À la grande question sur l’autonomie dans l’apprentissage, je réponds 42!
À la grande question sur l’autonomie dans l’apprentissage, je réponds 42!
17997
post-template-default,single,single-post,postid-17997,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.4,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

À la grande question sur l’autonomie dans l’apprentissage, je réponds 42!

Le système éducatif français. Ce bon vieux mammouth dont on ne sait jamais trop quoi penser. Entre le changer totalement ou l’étendre au maximum, chaque chapelle envoie ses pèlerins prêcher sa solution. Cependant, le système éducatif va au-delà de l’éducation nationale. C’est un ensemble de lieux et de facteurs qui participent à nous faire grandir tout au long de notre vie. Hélène et Édouard sont partis à la découverte d’une de ces innovations/alternatives : l’école 42. Une après-midi à découvrir le phénomène en compagnie de deux étudiants de l’école : Ion et Jehan.

© copyright: www.42.fr

42, une réponse à la nouvelle éducation

Pour Xavier Niel, le fondateur de 42, « Modifier le système, c’est d’abord apporter une formation différente qui ne repose plus sur les choses classiques que l’on voit depuis toujours, c’est à dire un professeur et des élèves, qui s’ennuient, qui en ont marre. Le système éducatif ne marche pas. » 

©42.fr/ledito

Ici, pas de salle de classe et un accès aux bâtiments 24/24. Des grandes salles, avec des centaines d’ordinateurs. Aux murs, des œuvres d’art. Bienvenue dans le concept de musée/espace d’apprentissage.

Chacun est libre d’avancer à son rythme, il n’y a pas de prof “il n’y en a pas besoin”, pas de cours “tu as juste un sujet” nous raconte Jehan. La progression se fait avec des validations successives de niveaux par un logiciel. L’avantage ? “L’humain, il a un biais, il peut être misogyne, raciste, etc.”, tandis que le logiciel lui, ne regarde que ce qui a été fait, et non qui l’a fait.

L’avancement se visualise par une interface. Chaque parcours est spécifique, il n’y a pas de chemin prédéfini. Les parcours s’articulent autour de trois branches : algorithmie, systèmes et réseaux, graphisme.

Ils ont des branches, des arbres, ils avancent au fur et à mesure, bref ils sont dans un méga jeu vidéo pendant 3 ans les gars ! s’exclame Édouard

La formation est programmée sur trois ans. Néanmoins, à partir du niveau 8, il n’y a plus de dates de rendu. Chacun est libre d’aller monter sa boîte, de bosser, tout en gardant un accès à l’école et la possibilité de continuer d’avancer à son rythme. Pour entrer dans cette école, qui est gratuite, il faut passer par l’étape des piscines.

Lâchés dans le grand bain, sans prof, sans cours

Jehan nous explique : « les piscines c’est une immersion pendant 1 mois dans le grand bain qui nous permet d’identifier les plus motivés et de confirmer l’aptitude des étudiants « admissibles » pour le développement informatique. »

« Chaque matin à 8h42 un nouvel exercice est soumis aux étudiants, tu seras seul(e) pour le résoudre, et ce avant 23h42. » Environ un tiers des personnes abandonnent “ça ne leur convient pas – l’autonomie il faut apprendre”, et un tiers est sélectionné.

©www.42.fr

La sélection ne semble pas se faire sur le niveau, plutôt sur la progression entre le début et la fin de la piscine, et également “si tu es sociable”.

Parce que 42, c’est avant tout un gigantesque réseau de personnes désirant se former autrement, et l’entraide est primordiale. De forums de discussion en ligne aux prêts et recommandations de manuels, en passant par les pauses jeux vidéo, tout un chacun est incité à échanger, solliciter ses pairs, confronter ses idées, etc. 

Une solution sur mesure pour des esprits actifs !


Les personnes qui sont là sont venues attirées par une volonté de changement, d’innovation. Jehan a rejoint 42 en novembre 2016, parce que son boulot d’ingénieur dans la construction, il en avait “marre”. A 42, découverte sur internet, il a trouvé un lieu où les différences sont une force “la différence ici, on s’en fout, personne n’est fléché [on peut] vivre tranquillement”.


C’est évident pour Xavier Niel : « On peut être en échec scolaire et pourtant correspondre à ce qui est un génie en informatique. On peut ne pas avoir le bac et pourtant devenir le développeur le plus brillant de sa génération.” Effectivement, 42 c’est la diversité. » Devant les ordinateurs se côtoient des jeunes, des moins jeunes, des personnes dont l’informatique était le métier, d’autres non. Moins les femmes se dit Hélène…!

©42.fr

Un modèle qui devrait se développer ?

Ce mode de vie peut-il convenir à tout le monde ? Pour Jehan, cela peut être délicat pour ceux qui ont envie “d’une vie stable. Venir à 42, c’est prendre des risques, perdre un confort.” Et pourtant, “ne pas savoir ce qu’il y aura demain, c’est stressant et excitant”. Pour Ion, ce modèle d’éducation est pertinent à tous les niveaux, y compris à l’école primaire !

Solutions pour une nouvelle éducation 

Bon, voilà une école qui a le mérite de tester une nouvelle manière d’apprendre. Voici d’autres solutions concrètes, établissements, ou pédagogiques :

Pédagogie

Pédagogie Montessori : Cette méthode repose sur le respect du rythme propre à chaque enfant. Elle suppose que l’enfant soit acteur de son propre développement. «Il est donc important que l’enfant ait la liberté de mouvement et le libre choix de ses activités, ce qui va permettre le développement de l’autonomie et de la responsabilisatio», peut-on lire sur le site de l’Association Montessori.

Méthode Freinet : dans la même idée, cette méthode est fondée sur l’expression libre des enfants ; texte libre, dessin libre, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal étudiant, etc.,

Méthode Steiner-Waldorf : une méthodologie d’éducation pensée depuis la maternelle jusqu’au lycée pour une cohérence tout au long de sa scolarité

MOOC : (Massive Open Online Course en anglais), est un type ouvert de formations à distance capable d’accueillir un grand nombre de participants.

Les établissements qui éduquent autrement :

L’école Dynamique : sans note et sans programme.

Ecole Vitruve : Les apprentissages se déroulent de manière globale à travers un projet de production par les enfants d’un spectacle, d’une expo, d’un restaurant… L’écrire, le dire, le compter, le lire… se retrouvent dans ce projet global. Le meilleur moyen c’est d’avoir une vision commune en mettant aussi les enfants dans une pratique sociale du commun.

Lyçée auto-géré de Paris : « Nous souhaitons que chaque élève soit citoyen de l’établissement. »

Les écoles en plein air : comme celle-ci au japon

Le FESPI : qui liste bon nombre d’établissements.

Pour aller plus loin :

Les lois Naturelles de l’enfant, écris par Céline Alvarez

Les cahiers pédagogiques

Le CRAP 

Fondation pour l’école

Ecolo Crèche

edouard
edouard.marchal@wearereadynow.net
Loading Facebook Comments ...
No Comments

Post A Comment